Le domaine s’étend sur 8,5 hectares, 
entre la basse vallée de l’Aude et la Montagne noire, dans le Minervois Héraultais.
Tout est conduit en agriculture biologique. 
C’est la culture du vivant, l’accompagnement des sols pour qu’ils donnent d’eux-même, le respect de la faune et de la flore, l’accompagnement à l’aide de semis, les préparations biologiques, la gestion de l’herbe par le travail du sol. Travail mécanique et biologique uniquement, sans chimie. C’est véritablement le respect des rythmes saisonniers/homéopathie/culture du vivant.
Dès 2010 le choix était de sortir des sentiers battus de l’AOC.
 La taille est douce pour toutes les vignes, en gobelets ou en guyots. 
Il s’agit de limiter les plaies de taille, de laisser guider la physionomie du ceps, sans tailler “bonzaï”.

Les vignes hautes, à Cassagnoles

Dernières vignes avant la forêt.

400 m d’altitude, Montagne Noire, entre Tarn, Aude et Hérault, sur la commune de Cassagnoles. Terres de schistes, de cailloux, environnement de pins noirs, châtaigniers, chênes, églantiers, cistes, champignons, biquettes, aigles, vautours, sangliers, chevreuils. Donc fientes, coccinelles, abeilles, crapauds…

Deux cépages sur ces terres, tous deux issus des Côtes du Rhône septentrionales : Syrah et Marsanne.
S’ajoute en contrebas un Merlot sur schiste ardoisier.

Travail essentiellement manuel, taille courte, épamprage, ébourgeonnage, pioche, binage, lutte prophylactique par traitements.



Les vignes du piémont, autour de Camplong

Entre plaine et montagne, sur les contreforts orientés au sud, terroir argilo-calcaire de garrigues, sur la commune de Félines-Minervois. Ces vignes sont environnées de cades, nerpruns, filaires, laurier tin, chênes kermès, guignes, thym, roses des chiens, ronces, chevaux, et toujours les sangliers…

Et la faune citée plus haut, avec quelques lièvres et perdreaux cachés entre les rangs.

Deux cépages sur ce petit causse sévère :
Carignan et Syrah.
Vignes plus vieilles au caractère appuyé.

Les vignes sont en gobelet pour le carignan, palissées pour la syrah, conduites avec les même principes que celles déjà citées.



Les vignes de Félines, plus bas

Plus près de la plaine, quelques parcelles variées.
Toujours cette fameuse diversité.

Plus d’influences chaudes pour cette Syrah et ce Carignan, terres en pentes ou en terrasses, foisonnantes de vie et d’échanges.

Des écrins agencés pour la vigne, pour guider son épanouissement .
On y retrouve l’olivier et le figuier, les pins et les chênes verts.

Le domaine s’oriente vers l’agroforesterie, pour un équilibre végétal dynamique et partagé.
Retrouvez le travail du sol par ici. (lien)



Retour haut de page